04/11/2009

La femme du Sergent

"La femme du sergent" a été censuré à l'époque (1960) de la guerre d'Algérie...

img011

Y avait la femme d'un militaire
qui faisait collection d'képis
Y avait des blancs, des rouges, des verts,
c'en était de biens beaux bibis
C'est la femme du sergent
qui pour gagner beaucoup d'argent
Levait la jambe à tour de bras
quand son mari n'était pas là
Lui dépensait sa solde à boire
faut dire que c'était son métier
Aussi le soir fallait le voir
parler d' l ' Indo et d' la Corée
J'étais dans les rizières
j'avais deux hommes à moi
L'un tenant la bannière
l'autre me tenant moi
Pour recevoir ses p'tits amis
elle cachait tous ses képis
mettait une robe de chambre kaki
et se couchait en chien d'fusil
C'est la femme du sergent
qui pour gagner beaucoup d'argent
Levait la jambe à tour de bras
quand son mari n'était pas là
Lui dépensait sa solde à boire
faut dire que c'était son métier
Aussi le soir fallait le voir
parler d' l ' Indo et d' la Corée
J'étais dans les rizières
j'avais trois femmes à moi
On n' faisait pas d'manière
une fois j'te vois ou j'te vois pas
Elle répétait les mots d'amour
que son mari lui avait appris
c'est pour ça qu'elle disait toujours
"feu à volonté toute la nuit"
C'est la femme du sergent
qui pour gagner beaucoup d'argent
Levait la jambe à tour de bras
quand son mari n'était pas là
Lui dépensait sa solde à boire
faut dire que c'était son métier
Aussi le soir fallait le voir
parler d' l ' Indo et d' la Corée
J'étais dans les rizières
j'avais cent hommes à moi
Le flingue en bandoulière
on s'cachait dans les bois
Un soir d'ivresse elle mourut
sous un petit vieillard maniaque
Un général plutôt fourbu
lui tomba d'ssus de son hamac
C'est la femme du sergent
qui pour gagner beaucoup d'argent
Levait la jambe à tour de bras
quand son mari n'était pas là
Lui dépensait sa solde à boire
faut dire que c'était son métier
Aussi le soir fallait le voir
parler d' l ' Indo et d' la Corée
J'étais dans les rizières
j'avais mille cons à moi
on marchait à la bière
c'était dur croyez-moi !

07:15 Écrit par Saï-Saï dans Drôle | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.