17/12/2011

Qui veut acheter les guitares de Pierre Vassiliu ?

Qui veut acheter les guitares de Pierre Vassiliu ?

entre-pierre-vassiliu-et-olivier-ripoll-un-accord-parfait_342685_510x255.jpg

Entre Pierre Vassiliu et Olivier Ripoll, un accord parfait

 

Le chanteur installé à Sète a décidé de mettre en vente au magasin Le Poisson Fa trois de ses instruments, qui resteront exposés jusqu’au 21 juin.

"Mais qui c’est celui-là ?". C’est un peu ce que s’est demandé Olivier Ripoll en voyant débarquer voici quelques mois dans son magasin un petit homme moustachu, son inséparable galurin sur la tête. "Je ne m’attendais pas à une telle visite, alors j’ai mis quelques secondes à le reconnaître !". C’était bien Pierre Vassiliu, 74 ans, plus de cinquante ans de carrière nomade, et 650 chansons au compteur, dont quelques petits bijoux ensoleillés... Deux ans après avoir quitté Mèze, c’est en voisin - il habite à deux pas -, qu’il a frappé à la porte du Poisson Fa. Non pas pour acheter une guitare, mais au contraire : pour proposer trois des siennes à la vente ! "Et depuis, sourit Olivier, nous sommes devenus amis".

Des guitares, Pierre Vassiliu en a encore d’autres chez lui. "Mais j’avais envie de faire un peu de place", dit-il sans que l’on sache trop, en fait, si c’est la véritable raison qui l’a poussé à se séparer d’une partie de sa collection. Car bien que diminué physiquement, il a conservé son trait de caractère le plus familier, une sorte de désinvolture amusée.

"Écoutez comment elle sonne !"

Des trois guitares en question, plus que la classique espagnole Sanchez ou la Guild D4 électrifiée, c’est la douze cordes, fabriquée par le légendaire luthier Favino, qui a le plus de valeur. "Écoutez comment elle sonne !", s’enthousiasme Olivier, avant de la tendre à celui qui l’a tant enlacée. Vassiliu s’en saisit tout en racontant par bribes comment il se l’est procurée : "C’est Brassens qui l’avait commandée à Favino en 1970. Mais finalement, il s’est rendu compte qu’elle n’était pas faite pour lui. Alors, je l’ai achetée". Sans doute pas tout à fait un hasard, sachant qu’avant même d’avoir 20 ans, Vassiliu chantait également des textes de Brassens dans les cabarets parisiens où tous deux ont débuté, dans les années cinquante.

Mais peut-on les vendre comme de vulgaires “grattes” d’occasion ? Il a fallu une petite discussion pour trouver un accord : "Les guitares seront exposées au magasin jusqu’au 21 juin, explique Olivier. D’ici là, les clients intéressés devront faire une offre. Quelques jours avant, Pierre les examinera et les validera. Ses guitares seront officiellement remises le jour de la fête de la musique. Peut-être que les acheteurs potentiels ayant le plus d’affinités avec son répertoire auront un avantage...".

"J’aimerais bien réenregistrer quelques-uns de mes titres préférés"

Tandis que l’une de ses chansons, Je lui téléphone, résonne dans le magasin ("Ah, c’est bien..."), Vassiliu lâche une confidence : "J’aimerais bien réenregistrer quelques-uns de mes titres préférés avec les musiciens qui m’ont accompagné". Et de citer, outre Je lui téléphone, En vadrouille à Montpellier, La Baie d’Halong, Film ("Je cherche encore une fille qui voudrait bien de moi ce soir 1/4 d’h...), ou encore Banjul... Manque dans la play-list Qui c’est celui-là ? Mais comme il le dit lui-même, "on l’a assez entendue !".

MARC CAILLAUD/Photo VINCENT DAMOURETTE

00:07 Écrit par Saï-Saï dans Actualité | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'aurai aimé tester la 12 cordes.

Écrit par : alhambra 4p | 24/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.